LE MAG • ACTUALITÉS CRÉATIVES DU STUDIO

Comment partir à la conquête de son leadership féminin ?

7 Sep 2021

Vous êtes ici : Studio CyberMaliceMagazine des actualités creativesComment partir à la conquête de son leadership féminin ?

Épisode #2 WebTV CyberMalice 🎥
“Mes clients ont du talent “

    Mes clients ont du talent cybermalice

    Découvrez Marion Chapsal, coach, formatrice & speaker depuis 30 ans, elle accompagne les femmes à prendre confiance en elles avec bienveillance, humour et créativité.

    A travers cette interview, elle nous explique :

    → Comme elle s’est lancée en tant qu’indépendante ?

    → Comment elle perçoit sa liberté créative ?

    → Comment partir à la conquête de son leadership ?

    Marion Chapsal

    Marion Chapsal

    Coach, formatrice, speaker

    Interview réalisée le 9 juillet 2021

    par Estelle – Designer de marque  www.cybermalice.net
    Lire la transcription de l’interview

    Bonjour, alors aujourd’hui, je suis heureuse de recevoir Marion Chapsal. Marion est une spécialiste de la prise de parole en public. Elle a derrière elle 25 ans d’expérience dans le domaine du coaching et de la formation en communication et leadership.

    Bonjour Marion. Comment vas-tu ?

    Marion Chapsal – Coach, formatrice en leadership – www.marionchapsal.com

    Bonjour, alors aujourd’hui, je suis heureuse de recevoir Marion Chapsal. Marion est une spécialiste de la prise de parole en public. Elle a derrière elle 25 ans d’expérience dans le domaine du coaching et de la formation en communication et leadership. 

    Marion

    Bonjour Estelle, je vais très bien, surtout quand je vois ce magnifique tableau qui est à côté de toi et qui me remplit de joie.

    Estelle

    C’est gentil. Dis-moi, est-ce que tu peux te présenter ? Est-ce que tu as des enfants ? Et où tu habites ?

    Marion

    J’ai 58 ans. J’ai la chance d’avoir 7 enfants nés de familles recomposées. J’ai 7 enfants qui sont adultes et j’ai quatre petits enfants, donc je suis complètement gâteuse. J’habite, j’habite à la campagne, j’habite dans le Beaujolais à Charnay. Et puis que te dire… Et donc me présenter sous forme de professionnel ?

    Estelle

    Oui. Alors du coup, quel est ton parcours ? Tu es indépendante depuis quelques temps, mais avant d’être indépendante, qu’est-ce que…Quelle est ton expérience ?

    Marion

    En fait, j’ai toujours été quand même assez indépendante. Parce que lorsque j’ai… fait ma plus longue expérience salariée, ça a été pendant six ans une boîte formidable qui s’appelle Ideas and Stage. Je faisais du coaching et de la communication, de la formation en prise de parole en public, déjà à Paris. Mais en étant au sein d’une équipe, mais en fonctionnant beaucoup en tant qu’indépendant, coach, en gérant mes propres clients et en se réunissant pour les meilleures expériences en équipe. C’était quand même déjà assez indépendant. Et puis auparavant, j’ai tout un parcours de professeur vacataire intervenant dans différents organismes de l’éducation, dont EM Lyon, HEC. À chaque fois, j’étais assez indépendante dans des environnements et des organismes différents. Et ça, cela me plaît.

    Estelle

    D’accord… Et aujourd’hui ton activité d’indépendante, elle consiste en quoi ?

     Marion

    Aujourd’hui, le choix que j’ai fait lorsque j’ai quitté mon activité de salariée, où je faisais du coaching et de la formation, mais surtout pour des cadres dirigeants et beaucoup à l’international, ça a été de créer quelque chose à destination des femmes parce que j’ai vraiment la conviction toujours qu’il y a un besoin spécifique d’accompagnement des femmes à la prise de parole en public.

    Estelle

    D’accord, donc tu t’adresses essentiellement aux femmes, au niveau de ton activité – d’accord.

    Marion

    Des femmes qui sont en transition professionnelle et qui sont actuellement cadres, qui ont envie de créer leur structure, de créer leur… Leurs activités, qui ne trouvent pas leur compte forcément dans une activité salariée. Et donc là, je peux les accompagner dans cette transition là parce que la prise de parole, c’est aussi la prise de leadership. La prise de confiance en soi, c’est aider à trouver sa place et aider à trouver vraiment sa voie. Sa voie dans les deux sens, sa voix et puis, la direction qu’on veut donner à sa vie, ça commence souvent par le corps. Il y a les femmes qui sont en transition, il y a des femmes qui sont déjà tout à fait prospères dans leur activité, qui ont besoin pour une occasion d’une conférence, de convaincre un public en particulier ou de se développer un peu plus, qui se rendent compte que OK, elles ont du succès dans leur activité, mais finalement, il faut qu’elles se rendent un peu plus visibles.

    Marion

    Et ce n’est pas quelque chose que la plupart des femmes, encore une fois, c’est des grandes généralités…mais on se rend compte que… c’est pas évident de se retrouver sous les feux des projecteurs, scrutés par les autres, de se mettre en avant. On a parfois … on redoute d’être vus comme quelqu’un qui se vante tout simplement, qui se la “pète”. Donc c’est pas très glorieux. On préfère, on préfère qu’on vienne nous chercher et on préfère, on préfère que les uns les autres parlent de nous, mais on est dans une société où il faut faire son propre marketing, sa propre mise en lumière. Et bien, cela passe par le courage, comme tu le fais, toi, Estelle, de se mettre en avant, de poster des vidéos sur YouTube, de communiquer sur les réseaux sociaux, de se lancer dans des nouveaux challenges.

    Estelle

    Donc, par rapport à ce que tu viens de dire, finalement, on entend le fait que c’est plus difficile pour les femmes que pour les hommes de se mettre en avant. C’est ton constat ?

    Marion

    C’est mon constat, c’était mon constat alors qu’il n’y a pas du tout… Il y a des femmes, enfin, au niveau de la prise de parole en public, je suis persuadée que les femmes sont au moins aussi compétentes, sinon plus que les hommes pour s’exprimer, pour avoir la sensibilité de toucher leur public… Pour, ou même qu’il n’y a pas de différence. A la limite, voilà … Il y a les mêmes difficultés, les mêmes, les mêmes qualités. Cependant, il y a le contexte. Il y a le contexte dans lequel on se trouve et le contexte dans lequel on se trouve, c’est que lorsque vous allumez votre télévision. Mais là, ce n’est pas mon âge. Bref, votre smartphone et que vous vous branchez sur les réseaux, vous allez voir… Immanquablement, il va y avoir 80%, plus de 80% des avis qui sont émis, des avis d’experts, les avis de gens qu’on va interviewer sur les médias, tous confondus… Ça a été étudié et calculé de manière très, très scientifique et précise par différents organismes qui sont dominés par des voix masculines et que les femmes sur les réseaux sociaux, dans médias, interviennent, mais elles, elles interviennent plus comme souvent…comme des victimes, comme des gens qui vont témoigner, qui vont être en appui des fonctions support, des choses comme ça, mais pas forcément qui vont être interviewées pour leur expertise sur un plateau. On l’a vu pour le COVID. On a vu pour toutes les prises de parole au niveau scientifique, au niveau des vaccins. Les grands pontes et les grands pontes, c’est 90%, c’est des hommes. Donc y a ce premier constat là, c’est qu’il y a une sur représentation des hommes et du coup, lorsqu’on entend parler une femme, on a priori, elle n’a pas sa valeur, sa parole n’a pas autant de poids que celle d’un homme. C’est inconscient, tout ça. C’est même les gens les plus. On va dire “non, non, non”. Pour moi, c’est pareil. Je ne fais aucune différence entre les hommes et les femmes. C’est pareil. Non… On a une. On est dans une société où la parole des femmes est plus dévalorisée. Il y a la double. Le deuxième phénomène, c’est que la parole des femmes est aussi… Lorsqu’une femme va prendre la parole et là, on voit dans le domaine de la politique parce que j’interviens aussi dans les femmes en politique. Une association qui s’appelle Élu local, où je forme à la prise de parole en public et je forme à l’assertivité, à la confiance en soi. Les femmes qui rentrent en politique et qui s’engagent dans un mandat local se rendent compte qu’elles sont deux fois plus critiquées et critiquées sur leur physique et sur leur sensibilité… critiquées sur leur genre. Le fait qu’elles soient des femmes, elles, sont critiquées pour être des femmes. Et ça, un homme ne va pas être critiqué parce qu’il est viril ou parce qu’il est habillé de telle façon ou parce que plus ou moins séduisant. Une femme, ça va être. On va la renvoyer à son corps, à son apparence et à… au fait que peut-être qu’elle ferait mieux de s’occuper de ses enfants. Il y a des phrases célèbres qui ont été prononcées il n’y a pas si longtemps que ça pour, par exemple. Je crois que c’était Ségolène Royal. Qui va s’occuper des enfants ? Si elle devient présidente ! Voilà. Donc, tu as vu que je pourrais… C’est mon choix ma bataille …

    Estelle

    C’est un sujet vaste…

    Marion

    Un sujet vaste…On évite les stéréotypes, on évite de dire voilà, les femmes communiquent comme ça et les hommes communiquent comme ça. Non, non, pas du tout. Je ne crois pas du tout que les femmes viennent de Vénus et que les hommes viennent de Mars. Je pense simplement qu’il y a des barrières invisibles qui sont…Qui sont dans le parcours des femmes lorsqu’elles veulent prendre la parole. Et moi, je les aide à décortiquer, aller… À les enlever, à les identifier et puis ensuite à travailler sur vraiment ce qui est important pour elles. C’est-à-dire ? Pourquoi elles font les choses qu’elles font ? A quoi elles tiennent et comment leur donner la force de l’exprimer ?

    Estelle

    D’accord. Quel programme ! Ça m’a l’air super.

    Estelle

    Comment ? Aujourd’hui, comment tu trouves tes clients ? En tout cas, comment ? Comment ces femmes peuvent te trouver ? Comment tu rentres en relation avec elles pour leur vendre cette prestation ?

    Marion

    Alors, j’aimerais, j’aimerais. Mon souhait, serait que ça se fasse tout seul, que je n’ai pas à les chercher. Tu sait cela serait génial, mais ce serait mentir parce que ça se passe plus vraiment comme ça. Même si, il y a une partie de mes clients, je ne sais pas comment elle me trouve. Tu m’as demandé tout à l’heure. J’ai l’impression que c’est quand même beaucoup de la recommandation, ça, c’est une bonne, le bouche à oreille marche vraiment. Je crois que c’est ce qui marche le mieux. Moi, c’est vrai que lorsque j’étais contente de services de quelqu’un, je vais recommander et cette recommandation lorsque j’ai la recommandation de quelqu’un. C’est ce qui va être le plus vendeur. Après, évidemment, il y a la présence, la présence sur Internet, le fait de pouvoir être identifié comme coach, en prise de parole en public, pour les femmes, pour les femmes entrepreneures, en particulier anglophone et francophone. Et puis, il va se rajouter des critères de… Qu’est ce qui va se rajouter comme critère ? Si c’est comme critère, je pense que les femmes avec lesquelles je travaille savent lorsque vous voyez derrière moi toutes les petites figurines que j’ai là, voilà que…

    Estelle

    Il va falloir que tu nous en parles.

    Marion

    Une certaine méthode de travail, une approche ludique. Et j’ai une approche qui va utiliser les contes de fées, les rêves que je m’inspire de beaucoup de techniques. On ne va pas dire c’est pas … Marion Chapsal. C’est coach PNL, c’est systémique, c’est coach pitch. Non c’est …tout ce qui est bon pour. Au service de la personne qui va se développer et donc la question que tu m’as posée, c’est comme je les trouve… Et donc je pense que lorsque je fais des…lorsque je fais des formations, donc les personnes qui ont envie d’approfondir avec moi vont suivre une formation ou vont acheter un produit. Peut être que je vais proposer…Peut-être avoir envie d’aller plus loin et je communique essentiellement sur Linkedin. J’ai essayé Instagram, mais bon, c’est non. Vous ne trouverez, vous trouverez 2, 3 post de moi mais pas plus.

    Estelle

    Effectivement très, très présente sur LinkedIn. Et finalement, je pense que c’est le bon réseau, en tout cas pour pouvoir atteindre tes clients avec ton profil.

    Quelles sont les connaissances et les compétences, selon toi, que tu que tu as besoin, pour accompagner ces femmes ?

    Marion

    Compétences et les connaissances dont j’ai besoins… Toutes celles que j’ai accumulées au fur et à mesure… de mon parcours de vie. Je dirais que peut-être tu veux que je te parle de… ?

    Estelle

    Les plus importantes … celles qui te semblent essentielles.

    Marion

    C’est l’écoute, c’est celle que …C’est celle qui me vient. Quand je parle d’écoute, d’une véritable écoute, c’est à dire … si une personne est capable… Pendant, on a une heure devant nous, tu oublies tout, tu oublies tout ce qu’il y a autour de cette heure là dans cet espace temps. Moi, je ne suis plus focalisée sur la personne. Je lui donne 100 % de mon temps et je l’écoute aussi avec mon cœur, avec mes émotions, avec mon intuition et je l’écoute aussi avec mon corps. Il y a parfois des choses que cette personne va dire ou la manière dont elle va le dire, qu’ils vont faire que ou il y a un signal qui fait que tiens. Est ce que j’ai pas envie de lui reposer une question à ce moment là ? Etc. Pour moi, la présence, c’est une des choses que j’enseigne aussi. C’est à dire… cette capacité à être 100% présent à soi, d’abord. Présent à l’autre et présent à l’environnement qui est là, c’est vraiment une qualité qui est la plus importante pour moi.

    Estelle

    Qu’est ce qui te semble le plus facile et le plus difficile dans ton activité d’indépendante, pour développer ton activité ?

    Marion

    Ce qui est le plus difficile… Ce qui est le plus facile, c’est de créer. C’est pas…c’est complexe, c’est long. C’est en tout cas c’est ce qui m’importe pour moi, c’est la première chose. Si j’ai du temps … Alors je vais aller regarder tel module et tiens… Je vais mettre tel visuel. Et puis, je vais… Encore améliorer tel truc parce que ça marcherait mieux avec ça…Ah puis si je lui rajoutais un poème …  Ça serait bien… et puis si … Donc là, confectionner les programmes de formation et… c’est dans la partie formation, dans la partie coaching, c’est me former parce que me former, pour moi, c’est…ça va être jusqu’à jusqu’à la fin.

    Estelle

    Investir sur soi.

    Marion

    Je croyais que c’était j’en faisais trop et que… en fait, non. C’est indispensable, absolument. C’est complètement assumé et en plus, c’est un plaisir énorme. Là, je repars la semaine prochaine à nouveau, mais je me suis formée pendant le COVID, en équicoaching… Enfin bon. C’est des choses qui sont, qui sont fabuleuses. Donc ça, c’est le facile. C’est investir sur… C’est innover, c’est trouver des améliorations à ce que je fais déjà à l’existant, c’est me former et le plus difficile, c’est de gérer la réalité du marché… Concrètement, administrer mon activité. Je ne suis pas très original, il y a beaucoup d’indépendants qui font la même chose… C’est plus difficile…mais en creusant, peut-être même des fois le plus difficile que de faire l’administratif. Ce n’est pas un truc rigolo, mais ce n’est pas difficile. Non… Le plus, plus difficile, c’est l’absence de sécurité. Pour être honnête, ça, c’est sûr et quelquefois, c’est pour ça. Quelquefois, périodiquement, ça me revient en me disant : mais pourquoi j’ai quitté ? J’avais un salaire ? Ça tombait tous les mois, c’était trop bien. J’étais payé, même pendant les vacances. Tu sais le truc, là, en fait … ça tombe souvent en été aussi cette réflexion là…

    Estelle

    Au mois d’août, quand il n’y a rien qui rentre.

    Marion

    Et là tu te dis … ah ouai … c’est vrai, c’est vrai. Tu ne peux pas avoir le beurre et l’argent du beurre.

    Estelle

    Justement, qu’est-ce qui t’as poussé à changer… De passer du statut de salarié, à être indépendante ? Est-ce que cela ne serait ce goût de la liberté ?

    Marion

    C’est ce goût de la liberté. La liberté et … et la créativité. Pouvoir mettre en place si je décide d’évoquer … ben là non. Là, j’ai envie de passer, de faire, de mettre un truc sur pause et d’investir à fond… Ce nouveau, cette nouvelle direction… avec le coaching avec les chevaux, c’est ce que j’ai fait. Bon, eh bien, je le fais et je n’ai de comptes à rendre à personne. Et ça c’est …

    Estelle

    Je te rejoins complètement. D’avoir cette liberté d’aller là où on a envie d’aller sans demander d’autorisation, sans… Voilà, on est libre. Après, on ne sait pas forcément comment on va le transformer, mais on sait que ça fait partie du puzzle. 

    Marion

    Exact. On en paye aussi les prix… le coût. Après… si ça ne marche pas, si ça t’amène dans une impasse, si t’as perdu du temps. C’est toi qui dois ramer après pour remonter la pente et pour briller pour développer ton chiffre d’affaires autrement. Parce qu’il n’y a pas justement ce filet de sécurité. Mais c’est excitant, c’est vraiment… c’est de l’adrénaline aussi. C’est très, très plaisant de pouvoir tester avec ce bout de liberté.

    Estelle

    Du coup, je vais faire une transition, mais… Au bout d’un moment… Qu’est ce qui t’amène à décider de faire travailler un expert pour ton activité ? A te faire aider… À investir à l’extérieur pour redonner un peu plus de peps à ton activité ?

    Marion

    Alors, en ce moment, je suis en train de chercher une illustratrice, je ne sais pas si … ça va faire un appel ?

    Estelle

    Appel à candidature !!!

    Marion

    Parce que j’adore dessiner. J’ai fait plusieurs essais et plusieurs tentatives et j’ai réalisé que j’étais loin d’être une amateure, une amatrice… Et surtout, surtout, que voilà, il y a des gens dont c’est le métier et qui font des choses prodigieuses en illustration et que j’ai envie de m’offrir quelqu’un qui me dessine, une sorte de mascotte, de personnage féminin qui soit l’identité graphique, vraiment de toutes, de tous mes programmes qui me suive et qui m’accompagne.

    Estelle

    Qui t’incarne, une mascotte.

    Marion

    Voilà, c’est ça exactement ça. C’est une, un exemple clair d’accompagnement d’expert… C’est toi. Lorsque je fais appel à toi pour mon site internet, où j’ai des retours fabuleux. Il est beau, il est clair et bien il est chaleureux, on dit même qu’il me ressemble.

    Estelle

    Ah ben oui je crois que oui, il te ressemble. Je confirme.

    Marion

    Donc t’as fait un super job et il faut faire le pas parce que c’est un investissement et qu’il y a des sirènes qui te font croire que tu peux faire les choses toute seule. Mais si … Maintenant tu peux tout faire toute seule… tu peux faire sur Canvas, tu peux, sur Wix, tu peux faire… Tu n’as pas besoin d’investir. Ben non. L’expérience prouve que c’est … ça te démarque de tes concurrents. Lorsque tu acceptes vraiment… De faire confiance à d’autres personnes dont c’est le métier, dont c’est l’expertise. Et toi ? Du coup, ça renforce ton propre champ d’expertise. Car inversement, tu te rends compte que d’autres personnes ne pourraient pas faire les choses que tu fais à ta place.

    Estelle

    Ça permet de se concentrer sur leur véritable talent.

    Marion

    C’est ça.

    Estelle

    Il y a aussi le fait que je pense qu’on gagne énormément de temps à faire travailler des experts.

    Marion

    C’est vrai que cette notion du temps… Oui, alors là, d’autres moments là, cette année aussi… Ben parce-que aussi des fois tu n’as pas les moyens de prendre quelqu’un.

    Estelle

    Bien sûr

    Marion

    Donc tu dis ben je vais le faire, je vais le faire parce que j’ai du temps. J’ai moins de clients en ce moment. Ben je vais le faire. Mais tu … C’est un peu un cercle vicieux parce que du coup, tu passes plus de temps à faire des choses dont tu n’es pas forcement compétent. C’est un peu frustrant, ce n’est pas très performant. Et ben du coup, tu attires, tu passes moins de temps aussi… en clientèle. Donc, il faut vraiment savoir au moment … Où faire des provisions aussi pour te dire OK là. Pour l’instant, je n’en ai pas forcément besoin, mais peut être dans six mois, ça sera vraiment utile. Et là, c’est bien que j’ai mis de côté quelque chose en me disant là, je vais pouvoir investir et vraiment avoir quelqu’un qui va répondre juste à ce besoin-là à ce moment-là.

    Estelle

    D’accord.

    Estelle

    Qu’est-ce qui est source d’épanouissement pour toi dans ton activité ?

    Marion

    Je crois que c’est la joie.  C’est la joie. J’ai ma petite… joie dans Inside Out, qui est derrière la personne, qui est derrière moi en jaune. C’est la joie, c’est la joie parce qu’il y a toujours de la joie. C’est pour ça que j’appelais ma société, Marion Chapsal “Étincelle zen” la joie de la petite étincelle qui est qui est derrière, qui est là, qui est latente et qui demande qu’à se révéler et à …. Ce qui m’apporte le plus de plaisir, c’est donc lorsque je vois les yeux des personnes que j’accompagne pétiller à nouveau, lorsque je vois qu’elles s’animent, lorsque je vois qu’elles se redressent, lorsque je vois que… Elles sont en train de reprendre vraiment les rênes de l’empire…

    Estelle

    Le pouvoir.

    Marion

    Et ça, c’est vraiment ce qui m’importe le plus de plaisir dans mon activité.

    Estelle

    Quels conseils tu pourrais donner à d’autres indépendants pour lancer leur activité ?

    Marion

    C’est dur de donner des conseils. Si ! Faites vous entourer, entourez-vous, parce ce que indépendant ne veut pas dire seul indépendant. On peut être beaucoup plus seul en étant en entreprise, salarié, isolé dans sa tâche et lorsqu’on ne fait pas quelque chose qui nous plaît. Et lorsqu’on est indépendant, si on sait s’entourer dans un groupe de personnes qui vont être des référents. Moi, je me suis constituée de manière organique, mais finalement, c’est mon propre petit comité exécutif, avec une coach qui me supervise, avec quelqu’un qui est plutôt là, pour m’aider pour mes finances, mon propre CFO, mon propre marketing advisor. Ça peut être des gens que tu payes, que tu choisis, qui sont des experts, des prestataires que tu aimes, mais ça peut être aussi de manière plus informelle, par des échanges de services. Il se trouve que moi j’ai établi de bonnes relations avec deux personnes qui sont autour de moi avec qui ont échanges, mais je sais que je peux compter sur elles aussi pour me donner du feedback à période régulière, pour me dire Ouh là là, c’est curieux là …. On n’a pas entendu parler de toi depuis un moment. T’es un petit peu silencieux, alors tu te rends plus compte parce que tu es le nez dans le guidon et que tu es en train de t’occuper de tes clients et que ça va bien et que finalement, c’est un peu le cas, là encore, en ce moment, où j’ai la visibilité elle était très forte jusqu’à jusqu’à maintenant et là, il y a l’envie de décrocher un petit peu pour l’été et de réamorcer quelque chose de nouveau en septembre. Donc, le conseil, c’est le conseil, c’est de savoir s’entourer et de pas ne pas croire que lorsqu’on est indépendant, ça veut dire que l’on doit tout faire toute seule. Non, non, non faut vraiment savoir déléguer.

    Estelle

    D’accord, très bien Marion.

    Estelle

    Comment est-ce qu’on peut te trouver sur le Web ?

    Marion

    Alors, vous allez à marionchapsal.com, vous allez tomber sur un super site où il n’y a…. ou il y a tout le détail de mon approche, de ma philosophie, de ma vision, des services que je peux apporter. Pour l’instant, c’est extrêmement détaillé au niveau de l’approche en formation. Je suis en train de travailler sur une autre offre qui est … Enfin de détailler mon offre de coaching qui sera présente, je pense, pour l’automne. Où est-ce qu’on peut me trouver… On peut me trouver, sur Linkedin aussi où j’ai une présence régulière. On peut me trouver aussi sur… j’ai une page Facebook. Mais vous pouvez … On peut me contacter très facilement aussi par ma, par mon la page de contact qui se retrouve sur mon site.

    Estelle

    Très bien, Marion, merci beaucoup. Est ce que tu aurais un mot de la fin ?

    Marion

    Alors… un mot de la fin… Je suis ravie d’avoir fait cette interview avec toi. C’est un plaisir. C’est facile, c’est, c’est … Ça coule de source. Ben je souhaite à ceux qui nous écoutent d’avoir l’occasion et la chance de faire appel à tes services, pourquoi pas au mien aussi ?

    Estelle

    Oh, ben oui,

    Marion

    Et le mot de la fin, ça va être… Ça va être…  J’aimerais…ça serait chouette d’avoir une réunion de toutes les personnes avec lesquelles tu travailles et de rencontrer les autoentrepreneurs. Voilà…

    Estelle

    Cela fait partie de mes petits projets… Qui sont dans ma tête ! De toutes vous réunir, oui. 

    Estelle

    Écoute merci Marion, c’était un plaisir c’était un plaisir d’échanger avec toi. Et bien écoute je te souhaite un bel été.

    Marion

    Merci Estelle.

    Estelle

    Merci Marion.

    Ressources :

    → Découvrez le TED Talk, “The Goldilocks Syndrome for Women who Take the Stage” / “Le syndrome de Boucle d’Or pour les femmes qui prennent la parole”, ou la difficulté de sortir des normes de genre en entreprise, par Marion Chapsal.

    → Offre de formation “Prise de parole en public” par MarionChapsal.