LE MAG • ACTUALITÉS CRÉATIVES DU STUDIO

Comment j’ai créé ma boutique maître artisan d’art en ligne ?

5 Mai 2021

Vous êtes ici : Studio CyberMaliceMagazine des actualités creativesComment j’ai créé ma boutique maître artisan d’art en ligne ?

Premier #1 épisode de ma nouvelle série WebTV 🎥
“Mes clients ont du talent “

    Mes clients ont du talent cybermalice

    Découvrez comment Annick Dubois, maître artisan abat-jouriste à Marsanne en Drôme Provençale, a lancé la création de sa boutique e-commerce pour faire face à la crise sanitaire.

    Elle nous explique :

     

    → Comment elle a été accompagnée par le studio CyberMalice, activateur numérique et designer de marque sur Internet ?

    → Comment elle a bénéficié de l’aide financière de la région Auvergne Rhône-Alpes, pour créer sa boutique e-commerce ?

    Interview réalisée le 21 avril 2021

    Estelle – Designer de marque  www.cybermalice.net
    Lire la transcription de l’interview

    Bonjour Annick, je suis très contente de te recevoir comme ma première invitée de mes nouveaux rendez vous : “Mes clients ont du talent”. Je te remercie d’avoir répondu à mon invitation.

    Je voulais que tu nous partages ton expérience de création de ton site e-commerce “Le grenier des couleurs” par Le Studio CyberMalice, mais surtout, comment tu as pu bénéficier de l’aide de la région pour financer ton projet de site Internet ?

     

    Alors avant tout, Annick, peux-tu te présenter, nous dire qui tu-es ? Qu’est ce que tu peux nous dire sur toi, ton parcours ?

     

    Annick Dubois – Maître artisan abat-jouriste www.le-grenier-des-couleurs.com

    Bonjour Estelle. Je suis contente de te retrouver aussi aujourd’hui pour parler un petit peu de mon parcours et de mon expérience avec toi. Donc pour me présenter brièvement, je suis maître artisan, abat-jouriste. C’est dans ce cadre là que j’ai fait appel à ton studio pour développer mon site Internet. Donc, je suis artisan d’art depuis 14 ans. J’ai monté mon Grenier des Couleurs, puisque c’est l’enseigne, mon enseigne. Il y a 14 ans, en développant une activité dans un premier temps de meubles patinés, je transforme des vieux meubles, je les décape et je les patine en utilisant uniquement des peintures écologiques.

    Et puis, il y a dix ans, j’ai développé une seconde activité en parallèle, l’abat-jour. Aujourd’hui, pour des raisons de santé, j’arrête le meuble. Je développe à fond l’abat-jour et c’est la raison pour laquelle j’avais besoin de remodeler mon site Internet, qui était plutôt orienté justement meuble et aujourd’hui, je souhaitais vraiment une orientation abat-jour. Voilà donc.

     

    Estelle

    C’est pour cette raison que tu as sollicité, donc le studio CyberMalice, pour une refonte.

    Peux-tu nous expliquer un petit peu, qu’est ce qui s’est passé, en fait, un petit peu avant ? Quel a été ton parcours avant de décidé de passer par le Studio CyberMalice ?

     

    Annick Dubois

    J’avais déjà un site Internet qui était un site Internet vitrine pour mon autre activité. Et ce qui s’est passé, c’est que depuis 2,3 ans, je me suis rendue compte que l’activité… J’ai aussi également une boutique que je n’ai pas dit, au sein du village. J’ai une boutique et trois ateliers et en fait, depuis quelques temps, depuis 3 ans, je me suis rendue compte que la boutique avait une baisse de fréquentation qui était due à tous les évènements politiques, etc. La grève pour les retraites. Ensuite, l’année suivante, on a eu la grève pour les gilets jaunes et pour finir le COVID. Et je me suis rendu compte qu’en fait je payais une boutique et l’on fait payer une boutique et malheureusement, je n’avais pas de clients. Que le e-commerce se développait énormément et je me suis dit c’est le moment ou jamais d’avoir un site marchand. Donc, j’ai commencé par comme je l’avais fait la première fois en fait, j’avais fait mon site vitrine avec la Chambre des Métiers. Malheureusement, j’ai fait une expérience en début d’année 2020 avec la Chambre des Métiers de ma région qui n’a pas été concluante. J’ai pas du tout accroché avec PrestaShop, déjà, qui est un site beaucoup trop gros pour des artisans comme nous et qui ne nous représente pas du tout, je trouve que ce n’est pas personnalisé. Et la deuxième chose, c’est que j’ai fait l’expérience et je n’ai pas réussi à mettre en ligne mon site parce que j’avais trop de difficultés. En fait, je ne suis pas graphiste, je ne suis pas informaticienne et ce n’est pas mon métier. Donc je me suis heurtée à des difficultés assez importantes, alors que j’avais travaillé énormément pour la mise en page.

    Et finalement, de colère un petit peu, ne parvenant pas à faire mettre en ligne mon site, je t’ai contactée, puisque tu as fait ma carte de visite quelques années auparavant, j’avais été très satisfait et du coup, j’ai eu envie d’avoir tes connaissances et savoir si tu pouvais poursuivre l’activité ou à ce moment là, tu m’as proposé, effectivement, tu me dis que tu ne travaillais pas sous PrestaShop et bon, tu m’as expliqué un peu comment tu fonctionnais et cela m’a inspirée, ça m’a mis en confiance et je t’ai demandé un devis. Et après, c’est parti.

    Estelle

    Et voilà, c’est parti pour l’aventure.

    Aujourd’hui, est-ce que tu pourrais nous dire quels sont les bénéfices, aujourd’hui de ton nouveau site Internet ? Ce site e-commerce, qu’est ce qu’il t’apporte aujourd’hui concrètement ?

     

    Annick Dubois

    Il est encore…un petit peu un bébé. Il faut que je le nourrisse beaucoup. Il faut que je le fasse connaître. Donc, je suis dans cette phase là. Je suis très fière du retour de mes clients qui ont vu mon nouveau site. Déjà, c’est clair. Disons que c’est représentatif de mon savoir, de mon savoir faire. Il met en valeur, mes produits. Donc c’est le but. Le but, c’est de vendre, mais aussi de trouver des nouveaux clients. Et lorsqu’ils se promènent sur mon site, ils y voient la qualité de mes réalisations et ça les met en confiance aussi. Donc, vraiment aujourd’hui, ce site est à hauteur de … voilà, je suis maître artisan et je trouvais qu’il me fallait vraiment un site qui soit représentatif de cette qualité en fait. Donc, voilà ce qu’il m’apporte aujourd’hui. C’est une vraie vitrine, une vraie carte de visite. Puisqu’aujourd’hui, nous n’avons plus que nos sites finalement pour nous faire connaître, puisque nos boutiques sont fermées. Nous n’avons plus le droit d’aller en salon, tous les salons sont annulés aujourd’hui. Donc, aujourd’hui c’est notre seul moyen de nous faire connaître.

     

    Estelle

    Quels conseils tu pourrais donner, maintenant à ton réseau professionnel qui souhaite être visible sur Internet ?

     

    Annick Dubois

    Alors je dis souvent le site, c’est vraiment pour les gens qui n’ont pas de site… le site c’est notre carte de visite. Il faut l’avoir. Il faut avoir une carte de visite pour que nos clients voient ce qu’on sait faire, voient nos ateliers, voient le fond de … notre fonctionnement. Et justement, fassent la différence entre les produits qu’on trouve tous les jours… Et nous, artisans d’art, maîtres artisans, notre façon de travailler, notre façon de sélectionner nos matériaux, voilà… Le site qui va vraiment être en fait une sorte de catalogue de l’artisan à une période où on ne peut pas se montrer. C’est notre seul moyen de communication.

     

    Estelle

    Est-ce que tu pourrais nous expliquer comment tu as bénéficié de l’aide financière de la région pour réaliser ton projet de site e-commerce ?

     

    Annick Dubois

    Alors assez simplement. En fait, Estelle, à la livraison de mon site, tu m’avais transmis un petit mail puisque tu as eu l’information comme quoi il y avait des possibilités d’avoir une subvention pour les personnes qui faisaient appel à une société de crétion de site e-commerce. Et donc, je suis allée de suite sur ce lien. J’ai monté le dossier. C’est un dossier quand même relativement simple. A partir du moment où on a des factures puisque Estelle, tu m’avais fait des factures, donc, on nous pose des questions assez simples sur notre kbis, je crois des bilans…bon, ça reste quand même relativement simple. On télécharge le tout, on envoie. J’ai eu une demande de complément d’information, que j’ai fait par mail… En fait, on a communiqué uniquement par mail. Ma demande a été fait fin novembre et j’ai eu donc à peu près … on est au mois d’avril… j’ai de l’avoir au mois de mars le versement de cette aide de 1500 euros sur mon compte en banque. Et j’ai trouvé que c’était quand même relativement simple, même si l’attente est un peu longue. Je pensais que cela serait un peu plus rapide. Mais dans tous les cas, voilà… J’ai trouvé que la démarche est simple. J’ai d’ailleurs eu un second chèque numérique par l’intermédiaire de la Chambre des Métiers qui m’a transféré un mail un jour sur les possibilités d’aides pour justement l’accès au numérique. Et il s’est trouvé que j’ai fait faire une deuxième tranche de travaux au studio CyberMalice et j’ai bénéficié de cette seconde aide dans ce cadre là. Et quand même encore une aide de de 500 euros. C’est ce qu’on appelle le chèque numérique. Ici et là, il faut se renseigner auprès des Chambres des Métiers.

     

    Estelle

    D’accord, très bien pour ces informations. Je pense que ça peut être très utile pour d’autres professionnels. Donc, cette bonne nouvelle de ces aides financières, est ce qu’elles vont te donner d’autres perspectives de projets ? Qu’as-tu en tête ?

     

    Que penses tu proposer à tes nouveaux clients par la suite ?

    Annick Dubois

    Alors c’est vrai que j’ai déjà rebondi…  Entre le moment où, Estelle m’a livré le site et j’ai refait faire une page en fait sur mon site.

    Disons, que je n’avais pas encore reçu l’aide, mais comme je rentrais vraiment dans le cadre de cette aide, je me suis dit que … j’allais l’avoir. Donc j’ai extrapolé. Mais j’ai cru en ma bonne étoile et c’est vrai que j’ai fait faire la deuxième phase de travaux, qui était de mettre en place une sorte de catalogue de mes produits pour aider les clients à choisir leur abat-jour.

    Après mon idée… c’est aussi de développer davantage aujourd’hui, faire venir des gens sur mon site. C’est une mission auquelle, je pense aujourd’hui encore pour solliciter ma graphiste, pour développer ça …

     

    Estelle

    Ce que l’on peut retenir finalement, c’est qu’il y a plusieurs phases… Il y a le fait de réfléchir à la refonte de son site, avec toute la partie technique. Permettre aux utilisateurs une simplicité à passer commande, etc. Puis ensuite, une deuxième phase où, effectivement, il faut peut-être travailler un peu plus son référencement, sa visibilité sur les réseaux sociaux, etc. Il faut vraiment le faire par étapes. Évidemment, on ne peut pas tout faire en même temps car c’est quand même beaucoup de travail.

     

    Annick Dubois

    Exactement…le site, c’est quand même beaucoup de travail. À la fois la construction du site, en fait, ça a été quand même un peu long.… c’est 4 mois travail sur ce site … avec vraiment … c’est une équipe. Ce que j’ai beaucoup apprécié chez toi, Estelle, c’est à dire que tout était bien planifié. Moi, je suis quelqu’un qui adore planifier. Du début à la fin, je savais ce que je devais rendre comme travail. Tu ne m’as jamais mis la pression. C’est toujours pareil si on veut que son site soit rapidement en ligne. Il faut travailler aussi pour le nourrir. Mais même à partir du devis jusqu’à… Et je le dis souvent autour de moi en parlant du studio CyberMalice ; c’est qu’on est vraiment porté. On sait ce qu’on va nous demander. On sait le résultat qu’il faut donner. Et ça vraiment… cela m’a vraiment mis en confiance. Je me suis dit voilà, je pars avec un carnet de vol et ça, ça m’a rassurée. Et finalement, au bout du compte, le site est né, il a vu le jour. Et même dans la seconde phase, sur laquelle on a travaillé… tu m’as demandé ce qu’il fallait. Après moi, je ne suis pas du tout une informaticienne. Moi, je ne suis pas né dans l’informatique, donc j’apprends. J’ai beaucoup appris par les formations… Tu t’es bien mis à mon niveau. Dernièrement, j’ai eu une petite panne sur mon site. Je ne savais pas. J’étais un peu bloquée pour entrer des produits. Eh bien, tu m’as fait une petite vidéo. Et ça m’a beaucoup aidée !

     

    Estelle

    Pour conclure, Annick, peux-tu nous dire en une phrase quel est ton talent et quelle promesse tu offres à tes clients ?

     

    Annick Dubois

    Alors, c’est toujours difficile de parler de son propre talent. Je dirais que c’est souvent notre entourage ou nos clients qui en parlent le mieux. Et je dirais que ma marque de fabrique est, sera et restera la couleur. Ma passion pour la couleur. Et c’est ma sensibilité, c’est ma singularité, j’aime la couleur. Et mon site, d’ailleurs, il est coloré. Mon nom, c’est le Grenier des Couleurs et vraiment pour moi, c’est mon leitmotiv. J’aime les couleurs, j’aime les matières et c’est quelque chose en plus que j’aime … c’est l’association des couleurs, l’association des matières. C’est comme un sport. C’est un exercice que je pratique tous les jours. Je m’entraîne tous les jours, même en regardant les couleurs de la nature. Pour moi, c’est un vrai challenge. C’est arrivé à associer les couleurs. C’est un exercice que je pratique… parce que, quand un client me demande un abat-jour, ce que j’aime, c’est que cet abat-jour il colle à la décoration du client, à sa personnalité, au style du pied de lampe, etc. Et c’est tous ces paramètres que je rentre dans ma tête, dans mon imaginaire et je fais travailler. J’essaye, que le tout s’harmonise parfaitment bien. C’est vrai que je vais vraiment travailler à façon pour lui. Aujourd’hui, je veux et j’aime faire de la pièce unique. Je n’aime pas trop la série, ce n’est pas mon truc. Chaque cas est particulier et j’aime vraiment travailler comme ça, à façon … façonner quelque chose. Donc voilà, c’est moi, c’est mon talent. C’est de m’adapter à la demande de mon client. Vraiment personnaliser au maximum.

     

    Estelle

    Donc, si on devait résumer en une petite phrase, je dirais tu fais entrer la lumière chez les gens.

     

    Annick Dubois

    Exactement. Je fais entrer la lumière chez les gens.

     

    Estelle

    Donc, si vous souhaitez découvrir le travail d’Annick, je vous donne rendez vous sur son site Internet Le Grenier des Couleurs ainsi que son compte Instagram et Facebook. Et si vous avez l’occasion de passer la voir dans son atelier boutique, dans le joli village de Marsanne, en Drôme provençale. Annick ! Merci pour ce témoignage et ton retour d’expérience.

     

    Annick Dubois

    Merci à toi Estelle et ton professionnalisme,

     

    Estelle

    Merci. Et je te dis à bientôt ?

     

    Annick Dubois

    À bientôt !

    Ressources :

    Comment bénéficier des aides financière « Mon commerce en ligne » de 500 à 1500 Euros pour la numérisation de votre entreprise de la région Auvergne Rhône-Alpes ?
    Ce dispositif s’adresse aux commerçants de proximité et artisans indépendants qui souhaitent développer leur activité e-commerce (site, click and collect – retrait de commandes, paiement en ligne, etc.)

    Pour en savoir plus, lisez notre article sur “Comment obtenir la prise en charge de 100 % des dépenses jusqu’à 500 euros, 50 % jusqu’à un montant maximum de 1500 euros pour la création de votre site Internet”.